MÀJ PROJETS CV TEXTES

CONTACT

EXTRA

BRASSER DE L'AIR
LIFE ON MARS ?
MOTUS ANIMI CONTINUUS
LE DÉBUT DE LA FIN
LA CHALEUR DE L'USURE
RÉÉCRITURES
MAINMISE : THE MEDIUM IS THE MESSAGE
CRAAACK !
QUÉBEC CHASSE ET PÊCHE, LA PREMIÈRE DÉCENNIE
RUE NOTRE-DAME,1887
LE CRI WILHEM
LA VIE APRÈS LA MORT
DANS LA SALLE DE PRESSE
FANTOMATIQUE
À L'AFFÛT ET À L'ÉCOUTE
BARDA
LE BRUIT ET LE SILENCE
146 SECONDES D'ÉCOUTE
SUR LA CÔTE D'ABRAHAM
DE L'AUTRE CÔTÉ
POURQUOI MARCHER ?
THE END
ALLERS-RETOURS
RETOURNER SA VESTE
LA 132 SANS VOITURE OU PRESQUE
UNE SEPTIÈME LEÇON SUR LE SON ET LE SENS
AUTRES CONSIDÉRATIONS SUR LE TEMPS QUI PASSE
CHRONOLOGIE DE LA LENTEUR
PIANO PIECE #4
AU 18, RUE DE ...
DERNIER MOUVEMENT
6 CHEMINS D'UN LIT À L'AUTRE
5 LIVRES PRATIQUES
PASSAGES
PRENDRE LA PORTE
DES COURANTS D'AIR
SYSTÈMES DE SONS
DES LIGNES DE HAUTEUR
I.E
VERS LA POUBELLE
LES UNITÉS
2 MINUTES 23
IN/OUT
DANS LA POUBELLE
C.A.D
DÉCHIRURE
DYNAMO
SOUS-SOL
TRI-
DEUX-PIÈCES
LE LIT
L'ANGLE MORT
CODE D'ACCÈS
PARKING

   
SOUS-SOL, vidéo en boucle, 2005.

 

 

Pourchassant et pourchassé se poursuivent dans les corridors sous-terrain d'une université. La vidéo est diffusée dans les écrans de l'université qui diffusent en temps normal les informations locales et oblige les passants a situer ce qu'ils voient entre le réel et le fictionnel.

La vidéo propose deux protagonistes-marcheurs qui s’opposent à l’espace architectural en tant qu’ils ‘l’habitent’ et le réalisent mais aussi parce qu’entre eux se révèle la tension d’un  espace qui se présente comme froidement inquiétant, précisément hostile et inhabitable, et suggère,  par sa nature, les deux figures combinées du traqueur et du traqué. Ainsi, la tension entre le lieu et l’habitabilité du lieu agit dans les termes d’un apport de sens (produit par le vécu) lié au lieu lui-même. Ici, le  récit fictionnel actualise les potentialités du lieu enfoui dans l’imaginaire collectif. Il n’y a donc pas un marcheur qui réalise un lieu, mais un lieu qui induit des marcheurs.